RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

Des entreprises

écoresponsables

De plus en plus d’entreprises du bâtiment s’engagent dans des démarches d’organisation interne respectueuses de l’environnement. Faciliter et mieux valoriser ces initiatives permettrait de les démultiplier.

Retranscription de la video pour sourds et malentendants

En accord avec notre stratégie d'aider à rendre Internet accessible aux sourds et malentendants, si vous désirez nous aider à traduire cette video en langage des signes, cliquez ici

Interview de Christophe Possémé - Entreprise de maçonnerie - taille de pierre et charpente, et les propositions de la Fédération Française du Bâtiment pour réussir la transition énergétique.
Au niveau de l’entreprise j’ai formé l’intégralité de mes salariés aux formations FIBAT. Egalement pour certains à la formation développement durable et qualité environnementale, ce qui nous a permis de travailler en interne pour sensibiliser l’ensemble de nos salariés au respect de tout ce qui est déchet pour faire du tri sélectif. Donc on a mis en place également sur notre site des bennes à disposition, où nos salariés tous les soirs viennent mettre leurs déchets de chantier, dans les bennes classe 2, classe 3, benne acier… On sort également tout ce qui est carton, plastique, et également tout ce qui est déchet de démolition pour le concassage.
Notre entreprise s’est toujours engagée sur le développement durable. On a commencé par la construction en terre crue. Ensuite on a continué sur tout ce qui était terre cuite ; également le béton de chanvre que nous avons développé au niveau de l’entreprise avec le développement d’une machine à projeter le béton de chanvre, donc on est sur les agro-matériaux. Dernièrement, pour tout ce qui est construction bois, en interne on a opté pour travailler sur un bac à traitement, c’est-à-dire qu’on que du bois non traité, qu’on traite à façon au niveau de l’entreprise pour limiter les chutes traitées au niveau de la filière de recyclage sur la suite.
On a également une plateforme de stockage de béton. Donc on récupère tous les agrégats de démolition de nos chantiers, qu’on concasse et qu’on réutilise ensuite sur des fonds de forme ou des remplissages de tranchées.
La plupart du temps on nous demande de donner, à l’appel d’offre, la nature des matériaux et leur provenance. Matériaux et matériels également, et moyens humains : on nous demande si nos équipes sont des équipes internes ou des équipes de sous-traitants, et également de quel territoire ils peuvent venir.
On a aussi souvent le schéma organisationnel de gestion des déchets qui nous est demandé au préalable. Cela consiste à définir l’ensemble des déchets du chantier et de donner la filière de recyclage que l’on donnera ensuite au niveau de l’exécution du chantier.
Le poids de l’environnement on va dire au niveau des appels d’offre, que ce soit privé ou public, pèse très peu dans l’analyse et dans le choix des entreprises. C’est souvent le prix, le mémoire technique, mais la partie environnementale pèse 5, 10 %, du global de la note. Pour bien faire il faudrait valoriser et favoriser en donnant plus de points à l’attribution sur les appels d’offre, pour donner envie aux entreprises d’aller dans le sens de l’environnement.