RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

Les énergies

renouvelables

La Loi sur la transition énergétique vise à doubler la part des énergies renouvelables d’ici 15 ans. Encore faut-il s’en donner les moyens. Un nombre suffisant d’entreprises et artisans formés et qualifiés est nécessaire, ainsi que des dispositifs de soutien adaptés, favorisant notamment l’autoconsommation.

Motiver

les maîtres d’ouvrage

Afin que l’essor des énergies renouvelables s’accélère, la FFB préconise avant tout de stabiliser les dispositifs de soutien, y compris le tarif de rachat de l’électricité, et de lever les obstacles règlementaires qui en pénalisent, voire en interdisent la diffusion.

Plusieurs mesures visent à favoriser les systèmes d’énergie renouvelable (EnR) dans les bâtiments. Parfois spécifiques (tarifs de rachat de l’électricité, aides de l’Ademe ou des collectivités locales), elles sont plus généralement comprises au sein des mécanismes globaux de soutien à l’efficacité énergétique (majoration des volumes constructibles, aides à la rénovation énergétique, etc.).

Trois difficultés récurrentes nuisent toutefois à leur efficacité. La première tient à l’incessante modification des critères : le tarif de rachat de l’électricité en est un bon exemple.

@ Production Perig | Fotolia

Inciter à investir nécessite d’assurer une visibilité suffisante aux investisseurs. La deuxième concerne les trop nombreux freins à l’installation des systèmes d’EnR pour raisons administratives ou d’urbanisme (qualité du patrimoine et des paysages, potentiels risques sanitaires, etc). La troisième est le frein à l’autoconsommation qu’il est urgent de lever, en l’encadrant.