RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

La rénovation

énergétique

Le marché de la rénovation énergétique des bâtiments, pourtant présenté comme incontournable, ne connait pas l’essor espéré. Les efforts effectués dans le cadre du Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat doivent être amplifiés, clarifiés et pérénisés. La même dynamique doit être engagée pour le tertiaire.

Explications de l'infographie pour les personnes atteintes de déficiences visuelles

En accord avec notre stratégie d'aider à rendre Internet accessible aux sourds et aux malentendants, si vous désirez nous aider à traduire cette infographie en langage des signes, cliquez ici

LES OBJECTIFS DE RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE POUR LE PARC RÉSIDENTIEL (loi de transition énergétique)
Deux tiers des logements, collectifs et individuels, ont été construits avant la première réglementation thermique de 1974. C’est la raison pour laquelle la situation actuelle du parc résidentiel n’est pas bonne sur le plan énergétique et classe la moyenne de la consommation énergétique en étiquette E, à savoir une consommation supérieure à 240 kWh/m2.an.

La loi de transition énergétique a pour objectif, d’ici 2025, de rénover tous les bâtiments résidentiels privés dont la consommation est supérieure à 330 kWh/m2.an et de faire disparaître ainsi tous ceux classés en F et G selon l’étiquette Energie du DPA (Diagnostic de performance énergétique). La moyenne de la consommation attendrait alors au maximum 150 kWh/m2.an.

Enfin, d’ici 2050, la poursuite des travaux de rénovation, couplée à la construction de bâtiments performants devra permettre au parc résidentiel d’atteindre le niveau dit BBC, bâtiment basse consommation, avec une moyenne inférieure à 80 kWh/m2.an.

Une fois cet objectif atteint, le secteur de la construction aura permis de répondre à la loi transition énergétique et de réduire de 67 % de la consommation énergétique du parc d’ici 2050.

Sources : Ademe.