RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

Les énergies

renouvelables

La Loi sur la transition énergétique vise à doubler la part des énergies renouvelables d’ici 15 ans. Encore faut-il s’en donner les moyens. Un nombre suffisant d’entreprises et artisans formés et qualifiés est nécessaire, ainsi que des dispositifs de soutien adaptés, favorisant notamment l’autoconsommation.

Développer

la filière des installateurs

Les entreprises et artisans qui installent des énergies renouvelables (EnR) en rénovation doivent disposer d’une qualification RGE. Mais, pour les énergies renouvelables, l’accès est beaucoup trop contraignant et doit être allégé sur le plan administratif pour permettre à plus d’entreprises de s’engager dans la démarche.

L’accès à la qualification RGE est souvent trop compliqué pour les énergies renouvelables : ainsi, selon les équipements techniques qu’ils mettent en œuvre, les chauffagistes doivent suivre parfois jusqu’à cinq formations obligatoires et obtenir autant de qualifications. Le temps à y consacrer, ainsi que le coût, constituent pour eux de véritables freins qu’il est nécessaire de lever.

La FFB propose plusieurs simplifications permettant d’alléger le carcan administratif, dissuasif pour les installateurs d’énergies renouvelables.

@ Marco2811 | Fotolia

En effet, ces contraintes nuisent à leur déploiement et vont à l’encontre des objectifs affichés par les pouvoirs publics.

Certaines de ces simplifications nécessitent une application immédiate : par exemple, permettre aux entrepreneurs de bâtiment expérimentés de justifier leurs compétences en matière d’EnR sans suivre un parcours de formations obligatoires.