RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

La construction neuve

performante

Le Bâtiment à Energie POSitive (BEPOS) est le bâtiment de demain. Toutefois, certains retours d’expériences font état d’un surcoût inacceptable pour les maîtres d’ouvrage. Expérimentation et évaluation, privilégiant l’optimisation des coûts de construction, s’imposent pour définir un référentiel BEPOS généralisable.

Nos clients, partenaires, fournisseurs de services et nous-mêmes utilisons des cookies et des technologies similaires pour fournir et sécuriser nos services et pour comprendre et améliorer leurs performances.

 

Sélectionnez "Accepter les cookies" pour autoriser cette utilisation ou "Gérer les préférences" pour faire votre choix en matière de cookies.

 

Vous pouvez modifier vos préférences en matière de cookies et retirer votre consentement dans vos préférences à tout moment.

 

Bâtir pour la Planète - Tableau des cookies

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous utilisez nos services, vous nous faites confiance pour le traitement de vos informations. Nous nous efforçons de les protéger, tout en vous permettant d'en garder le contrôle.

Autorisez-vous Bâtir pour la Planète à utiliser des cookies d'analyse et de statistique ? Ces cookies nous aident à en savoir plus sur les performances de nos Services et à comprendre, améliorer et rechercher des produits, des fonctionnalités et des services.

  • _gid
  • _gat
  • _ga

Decline all Services
Accept all Services

Retranscription de la video pour sourds et malentendants

En accord avec notre stratégie d'aider à rendre Internet accessible aux sourds et malentendants, si vous désirez nous aider à traduire cette video en langage des signes, cliquez ici

Interview de Dominique de Sauza - Pt de l'UCI et les propositions de la Fédération Française du Bâtiment pour réussir la transition énergétique.
La performance environnementale d’un bâtiment est issue selon le calcul du cycle de vie de ce bâtiment, de l’extraction des matériaux à la déconstruction. Il y a donc génération d’une quantité très importante d’informations : les consommations d’eau, les consommations de matériaux, la production de gaz à effet de serre, etc. Il faut tout simplement que l’ensemble de ces éléments puisse être simple, lisible, compréhensible, tant par le maître d’ouvrage au moment où il doit effectuer ses choix, que pour l’utilisateur final, pour qu’il puisse utiliser le mieux possible son logement.
Comme pour le DPE nous souhaitons effectivement une étiquette extrêmement lisible. Cependant, afin de ne pas perturber l’utilisateur final il faudrait qu’à terme – et à terme relativement proche – l’ensemble de ces deux étiquettes soit fusionné ; sachant quand même que le DPE est beaucoup plus simple en matière de données que ne l’est l’ACV qui va donc arriver.
Limiter les coûts de production de cette étiquette. Et puis bien évidemment il faudra une grande campagne de sensibilisation pour que l’utilisateur puisse intégrer totalement ce nouveau marquage.