RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Les propositions de la Fédération Française du Bâtiment

L’économie

circulaire

Favoriser l’économie circulaire dans le bâtiment permet de limiter la consommation de matières premières et d’énergie. Cela passe notamment par le développement du recyclage des déchets de chantier, la préférence aux circuits courts et l’utilisation de matériaux recyclés.

Retranscription de la video pour sourds et malentendants

En accord avec notre stratégie d'aider à rendre Internet accessible aux sourds et malentendants, si vous désirez nous aider à traduire cette video en langage des signes, cliquez ici

Environ 40 millions de tonnes de déchets du bâtiment sont produits chaque année en France. Ces déchets sont pour plus de 90% issus de la déconstruction et de la réhabilitation des bâtiments. Les trois quarts sont des déchets inertes comme les gravats, le béton, les tuiles ou les briques, et environ un quart sont des déchets dits « non dangereux » comme le bois, le plastique, la ferraille, les emballages ou encore le plâtre. Enfin, moins de 2% sont des déchets dangereux comme les déchets amiantés ou encore les solvants. Les filières de recyclage s’organisent et pour certaines sont déjà bien en place.
Le recyclage des déchets inertes est pratiqué depuis plus de 20 ans. Une fois triés, concassés puis criblés, les déchets inertes ont vocation à être essentiellement utilisés dans la construction des routes. Mais les recycler pour en faire du béton sera bientôt possible : des projets de recherche sont actuellement en cours.
Autres déchets du bâtiment de plus en plus recyclés : le plâtre. Grâce à un procédé innovant, on est capable aujourd’hui de recycler aussi bien du plâtre cartonné que du plâtre lié à un complexe isolant. La matière première recyclée alimente alors un process de fabrication de nouvelles plaques de plâtre.
Concernant les déchets de bois, deux filières de valorisation sont aujourd’hui en place : ils sont soit recyclés chez les fabricants de panneaux de bois, soit valorisés comme combustibles dans les chaufferies ou les cimenteries.
A noter que d’autres filières de recyclage émergent via des expérimentations comme le recyclage des fenêtres, des isolants ou encore des membranes bitumineuses.
Le potentiel de recyclage des déchets du bâtiment est immense ! Et pour atteindre l’objectif de valorisation de 70% des déchets du BTP en 2020, il faut impliquer l’ensemble des acteurs de la filière et densifier le maillage du territoire en points de collecte. Enfin, la maîtrise d’ouvrage publique devra montrer l’exemple et promouvoir les matériaux recyclés dont les caractéristiques techniques auront été démontrées.